lundi 19 novembre 2007

Marie-Laure Augry me répond, et m'invite à participer à son émission


Je dois l'avouer, je n'y croyais plus : après une dizaine d'articles envoyés à la médiation de France Télévisions, toutes chaînes confondues, et aucune réponse, j'avais envoyé cet article-là en désespoir de cause. Mais j'avais tort, et la médiatrice de France 3, Marie-Laure Augry, qui fut connue dans ma jeunesse pour animer avec brio le JT de TF1 avec Yves Mourousi, a pris la peine de me répondre, et m'invite même à participer à son émission Votre télé et vous !

Même si les conditions de participation à cette émission restent à voir (cela dépend apparemment du sujet de l'émission), je ne peux que féliciter la médiatrice pour cette décision, d'autant qu'elle m'a autorisé à reproduire ci-après notre échange mailesque.

Pour le reste, à suivre...


Marie-Laure Augry, 16 novembre 2007

"Bonjour

Je tenais à vous accuser réception de votre courriel concernant notamment DUEL.

Votre Constat est sévère et sans doute un peu excessif. La télévision deservice publique est la seule à offrir des lieux de débats politiques ou desociété (C'est dans l'air, Complément d'enquête, A vous de juger, Ce soir oujamais, Riposte et d'autres). Je pense que vous serez assez d'accord avec ce constat.
Votre critique sur les invités est assez fondée. On retrouve souvent les mêmes, à l'exception de Ce soir ou jamais, où l'on a le plaisir de découvrir des invités inhabituels. Ce n'est pas la politique du copinage, c'est peut-être plus la solution dela facilité et la crainte de recevoir des invités peu habitués à ce genred'exercice.
Dans Duel, vous avez remarqué qu'il y avait quand même un jeune professeur de Grec.
Des efforts d'harmonie sont faits au sein du groupe, mais une visibilité à 3semaines est difficile.
Par ailleurs, les désirs d'invités ne peuvent pas toujours se concrétisersoit par refus ou manque de disponibilité.
Je parlerai volontiers avec vous de tous les aspects que vous soulevez.
Vous avez la possibilité de me joindre par téléphone, je vous répondrai volontiers. Et je vous inviterai aussi volontiers à participer à l'émission de médiation VOTRE TELE ET VOUS.
Puisque vous vous interrogez sur le rôle de la médiation, sachez que c'est avant tout un lieu d'écoute et de dialogue. Les critiques sont répercutées en interne et peuvent nourrir nos réflexions
Cordialement

Marie Laure Augry
Médiatrice des rédactions de France3"

Ma réponse du 16 novembre également :

Chère Marie-Laure Augry,
Tout d'abord merci d'avoir pris la peine de répondre à mon message de colère quelque peu désespéré, c'était en effet le but mais il se trouve malgré tout que la situation est grave.
Votre invitation à ce que je puisse parler de ce que je connais le mieux en tant que journaliste, à savoir la télévision publique, étant la première qui me soit faite depuis la parution de mon livre "Ils ont tué la télé publique" en avril 2006, c'est avec plaisir que j'y réponds favorablement. Cette proposition, bien que tardive, est tout à l'honneur de la télévision de service public française.
N'étant pas manichéen, vous aurez remarqué que je note aussi bien les côtés positifs (théâtre à 20h50, qualité d'émissions comme C dans l'air ou Ce soir ou jamais) que les côtés négatifs de la télévision publique. Ce qui m'a amené à écrire en avril 2006 qu' "Ils ont tué la télé publique", si vous n'avez pas lu le livre (sinon je vous y encourage évidemment), "ils" étant principalement l'importance disproportionnée donnée aux animateurs-producteurs sur France Télévisions, à commencer par Thierry Ardisson dont j'ai plus particulièrement étudié le cas.
Les choses changent, puisque grâce à M. De Carolis, Thierry Ardisson et Marc-Olivier Fogiel sont partis (pas complètement hélas, Ardisson produisant toujours les émissions présentées par Laurent Ruquier).
Sont arrivés depuis la parution de mon livre des gens de qualité comme Eriz Zemmour, Eric Naulleau, Frédéric Taddéi, et quelques autres, ce qui rééquilibre sérieusement les choses.
Outre le départ d'Ardisson des écrans publics, je ne pense pas être pour grand chose dans ces changements, qui sont à mettre entièrement au crédit de Patrick de Carolis.
On pourra toutefois déplorer le départ de Daniel Schneidermann, même si son émission, il est vrai, méritait un sérieux rajeunissement.
Mais la supprimer ainsi brutalement m'a pour le moins étonné, l'analyse de cette émission sur les médias étant vraiment importante car sans concession.
Bon côté des choses, nous avons maintenant deux programmes au lieu d'un, celui de Paul Amar et celui de Daniel Schneidermann, très prometteur sur le web.D'un mal peut naître un bien.
Les améliorations potentielles de la télévision de service public me semblent encore innombrables, comme je l'ai résumé dans l'article que vous avez lu.
Je comprends la logique des invités plus importants que d'autres, des invités plus télégéniques que d'autres, des invités qui font plus d'audience que d'autres.
Mais inviter Bernard-Henri Lévy dans presque toutes les émissions de débat que vous me citez, à l'occasion de la sortie de chacun de ses nouveaux livres, est-ce bien nécessaire ?
Pour son livre qui vient de sortir, il fut successivement l'invité (principal, cela va sans dire) de : Ripostes (France 5), Esprits Libres (France 2), Chez FOG (France 5), On n'est pas couché (France 2), Bateau Livre (France 5), Ce soir ou jamais (France 3), et d'autres qui m'ont peut-être échappé. De plus, la mise en scène est souvent grotesque (Ripostes par exemple), toujous bienveillante, sauf exception (Zemmour et Naulleau dans On n'est pas couché). Enfin, aucun des 5 auteurs des 3 livres critiques envers BHL n'a été invité sur France Télévisions ... mais le seul auteur du livre hagiographique sur lui, sa biographie par Philippe Boggio, fut invité à Tout le monde en parle (où BHL fut invité chaque fois qu'il publiait un livre entre 2000 et 2005, donc chaque année).
Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, mais qui démontre bien à quel point une réflexion de fond doit être selon moi, petit et jeune journaliste indépendant, menée sur une réforme profonde de la télévision de service public. Car BHL est loin d'être le seul à être invité systématiquement à nombre d'émissions de France Télévisions, et je suis loin d'être le seul à n'y être jamais invité (ou presque donc maintenant) bien qu'ayant démontré dans mes écrits des capacités à apporter des arguments nouveaux, pertinents et le plus souvent inédits.
Pour ce qui est de votre émission, dont je viens de visionner le dernier épisode en date, sur le réchauffement climatique, on ne peut que regretter qu'aucun invité n'ai remarqué que de nombreux scientifiques nient ou relativisent largement l'importance du rôle de l'humain dans le réchauffement climatique, expliquant qu'à 99,9% ce réchauffement est dû à l'activité du soleil. En Angleterre, sur la chaîne publique Channel 4, un documentaire fut diffusé en mars dernier et qui démontrait tout cela, témoignages de scientifiques du MIT, du GIEC (!) et de la NASA à l'appui. Le rôle de France Télévisions n'est-il pas d'informer le citoyen, et de développer son esprit critique ? Or l'information et l'esprit critique passent par la diffusion de ces informations sur ceux qu'on appelle "les sceptiques", et dont on n'entend jamais la version. M. Hesters dit : "Au JT, on rend compte des événements", mais en l'occurence France Télévisions ne le fait pas. Et au contraire, vos invités ne demandaient qu'une chose : qu'on en fasse encore plus dans la version officielle actuelle ! Pour illustrer mon propos, je vous transmets le lien de ce documentaire : http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758
Je me tiens donc à votre disposition pour envisager ma participation à l'émission Votre télé et vous.La date de votre prochaine émission étant le 12 décembre, je vous précise dores et déjà ma disponibilité sur Paris ce jour-là.Voici mon n° de téléphone direct : 09 54 -- -- --, ainsi que mon n° de mobile si je ne suis pas joignable sur le fixe : 06 71 -- -- --.
Dans l'attente de votre appel, m'autorisez-vous à publier votre courriel sur mon blog, courriel que je ferai suivre de la réponse que vous lisez en ce moment ?
Avec mes salutations cordiales
Jean Robin
Journaliste et éditeur indépendant

Réponse de Marie-Laure Augry, 19 novembre 2007

Je ne connais pas encore le thème de la prochaine émission. Ce sera fonction des réactions des téléspectateurs. Je n'ai pas eu connaissance de votre livre j'en suis désolée. Je ne trouve pas que la situation soit aussi grave que vous le dites. Je trouve même que le service public remplit mieux sa tâche aujourd'hui. Il lui manque un réel soutient financier. Une augmentation de 2 euros aurait apporté un peu d'oxygène, malheureusement l'actionnaire a répondu par la négative. Je ne vois pas d'inconvénient à ce que vous publiez ma réponse sur votre blog

Cordialement

Marie Laure Augry


Et ma réponse à l'instant :

Chère Marie-Laure Augry,

Partageant l'avis d'Alain Finkielkraut sur notre société, l'état de la télévision de service public fait partie d'un tout selon moi, un désastre global de l'école, de la culture, de la politique et des médias.
Mais comme lui, je me bats pour tâcher de préserver le peu qu'il reste, en une sorte d'écologie de l'esprit. Et je suis d'accord avec vous, comme je l'ai déjà noté, France Télévisions est de meilleure qualité aujourd'hui qu'il y a seulement deux ans, notamment grâce au départ de Thierry Ardisson et de Marc-Olivier Fogiel, et l'arrivée de Frédéric Taddéi.

Je vous remercie de m'avoir donné l'autorisation de publier votre réponse, voilà qui est fait.

Toutefois je comprends que ma participation à votre émission est pour l'instant mise entre parenthèse.
Il me semble, sauf cas particulier, et sans vouloir préjuger de mes capacités, être en mesure de participer à une de vos émissions quel qu'en soit son thème.
J'ai pris l'exemple de votre dernière émission, sur le réchauffement climatique, je pense qu'il est plutôt probant.

En conséquence, si vous avez la gentilesse de me tenir au courant du thème de votre émission quand il sera choisi, je pourrais vous dire si je pense pouvoir apporter une expertise intéressante de téléspectateur et surtout de journaliste, ou pas, et vous pourrez vous-mêmes en juger d'après mes arguments.

Avec mes salutations cordiales

Jean Robin

4 commentaires:

abdelgeorge a dit…

Allez Jean !!!!! On est tous derrière toi !!!!
En espérant qu'ils ne t'invitent pas à l'occasion d'un sujet insignifiant...
Le top serait qu'il y ait Ardisson ce jour là...Mais bon, faut pas rêver...

Jean Robin a dit…

Sauf qu'Ardisson n'est plus présentateur sur le service public, et ça m'étonnerait qu'il vienne en tant que producteur...

Misanthrope modéré a dit…

>>> toujours bienveillante, sauf exception (Zemmour et Naulleau dans On n'est pas couché)

Mouais, et encore, Zemmour n'était pas en forme ; il aurait dû rentrer bien plus dans le lard à BHL...

Jean Robin a dit…

En effet, je l'ai trouvé moi aussi assez apathique, mais peut-être avait-il des consignes pour ne pas trop charger la barque, cela aurait pu faire passer BHL pour la victime de la soirée, effet contreproductif assuré ;)